BINGANA
                                         (Proverbes)

"ta ngana, bangula ngana". Bingana bina bonso tala-tala, bisonga ngangu, mazaya ye nkalulu yi bantu. Ba Kongo, bonso bantu bakulu, tuvuidi mpila zi kuzonsila, ye zi ku zayikisa mabansa meto. Bingana bina nto ikieleka isonga ngangu zi bumuntu buetu.


** A Yeembi, wisi kituasi ga badiaanga mankondo ma nkatu.
(Toi coucou (pigeon), tu viens te présenter là où on ne mange que de bananes sans condiment).
Tu fournis des preuves pour ta propre culpabilité.

** Ana kondele meya, mu nzila ufwila.
(Si tu n'as pas d'argents, tu mourras en chemin).

Conseil de prudence : toute entreprise nécessite une préparation minutieuse


** Ba bena ye n'sanga, malaka nkatu, ba bena ye malaka n'sanga nkatu.

(Ceux qui ont des perles n'ont pas de cou, ceux qui ont des cous n'ont pas des perles).

** Ba bena ye nguba, meno nkatu, ba bena ye meno, nguba ngatu.
(
Ceux qui ont des cacahouètes n'ont pas de dents(pour les mâcher), ceux qui des dents n'ont pas de cacahouètes).
On n'a jamais ce que l'on désire.


** Ba di nsinga ka diyaa ko, go nsinga ka ziyidi ko.
(Le palmier à raphia ne brûle pas tant que le feu n'atteint pas les lianes).
Le premier coupable du mal est celui qui en a donné l'occasion.


** Baleeke basala masodi, bambuta badiila mau.
(Les cadets ont cultivé les champs, les aînés ont moissonné).
Ce sont des aînés qui règlent les affaires des jeunes.

** Bana mu ngyaba, bana mu mpakula, konso muntu ye mbakulu andi.
(Les uns vident (l'étang),les autres pêchent, à chacun sa manière de prendre).
Chacun campe sur sa position quand il s'agit d'une affaire

Chacun a sa manière de s'y prendre


** Bankwa meeno ka baseyilaa mo ko.
(Ceux qui ont des dents ne veulent pas s'en servir pour leur sourire).

Ceux qui sont sûrs d'eux restent discrets.


** Beto kulu mbombo zi tala mu n'toto.
(Tous, nous avons le nez orienté vers le bas).
Nous sommes tous égaux devant la loi, devant la mort.

** Bole mbuta, bukaka n'songo.
(Ce mieux d'être à deux que tout seul)


** Bonga n'lele n'zitu n'kanu, sisa n'lele n'zitu, n'kanu.
(Que tu ramasses le pagne de ta belle mère, que tu le laisses, tu es dans l’illégalité).
Un dilemme, tout choix est quasi impossible.


** Bu ifwa nki isiisa, bu ibeluka nki idia?
(En mourant, je ne laisse rien, en guérissant, aurais-je à manger?)
Il faut se confier à la justice, en cas de litige.

** Bu itesa ki la (ki nda), bu izengununa, ki nkufi.
(Quand je mesure, c'est long, quand je découpe, c'est court).
Un dilemme, tout choix est quasi impossible.


** Buka n'lembo n'kwa nsende, bu wukodila ku ngeye kasonga wo.
(Guéris le doigt de celui qui souffre, une fois guéri, il le pointera sur toi).
Les hommes sont toujours ingrats.


** Bu ikinanga ye kibooba, nga ndumba kimonga zo ko e?
(Je danse avec la vieille, pensez-vous que je ne vois pas les jeunes filles?)
Même si je me contente de mon sort, mes ambitions sont ailleurs.


** Bu ngudi bu longo, i bungudi bweto, bu ngudi bu kanda manzala ga la.

(La parenté par alliance est notre parenté, la parenté clanique, les griffes (sont plantées) dans le cou).

Les ennemis de l’homme sont ses familiers.


** Bu uga mboongo zi loongo, kala ye nima, go gu kisita (go nima ifwa), mboongo zi mbaamba.
(Tu verse la dot (pour le mariage), soit puissant (sexuellement), si tu es stérile ou impuissant, c'est de l'argent pour rien).
Prudence.


** Bu zoba buyitanga, ngangu zilandanga.
(La sottise précède la réflexion).
On regrette toujours d'avoir agit trop vite (sans réfléchir).


** Dia lungila, kayukuta ko.
(Manger, c'est partager, ce n'est pas se rassasier).
On trouve toujours du plaisir à partager.


** Dia kutika, nzala lumvutu.

(Manges, fais provisions, la faim revient).

Il faut prévenir l’avenir.


** Dia maki mole, ku sina.

(Gobe deux œufs, à la source (la pondeuse)).

On ne bouche pas le robinet. On ne tue pas la poule aux œufs d’or.


** Dia mfuka, futila munkomi.
(Emprunte de l'argent, tu le rembourseras en coup des poing) .

** Dia, tuba ya nsi kiandu.
(Mange, jette sous la natte)

C'est petit à petit que l'on arrive à faire des grandes économies.

Il faut prévenir l’avenir.


** Diisu difwidi nkokila, diedi betila ye tolo.
(L'œil qui meurt le soir, se concorde avec le sommeil).

Concourt des circonstances, des situations qui se succèdent.


** Diisu di Nzaambi ka divilanga diambu ko.
(L'œil de Dieu n'oublie rien).
Tout est inscrit dans le livre de vie.


** Diisu go ditafuka, zaya nde kititi kina muna.
(Si l'œil gratte, c'est qu'il a un corps étranger).

Il n'y a rien sans rien.

** Dila ku sina, mbedi aku, dila ku nsongi, mbedi aku.
(Que tu mange par la manche, c'est ton couteau, que tu utilise la lame c'est ton couteau).
Tu as le droit d'utiliser ce qui t'appartient comme bon te semble.


** Fwa di ngembo, lumpukiani u yinga diau.

(A la mort de la chauve-souris, le vampire est l’héritier).

Les biens sont héréditaires.


** Ga ba nuanina nkindu, ka ga kondanga kidimbu ko.
(Là où il y a eu bagarre, les traces n'y manquent pas).
On est toujours marqué par des grands événements.

** Ga basikilaanga nkoma, i gana itobokilaanga.
(Là où on joue le tam-tam, c'est là où il se déchire).
On commet le délit à l'endroit même où l'on s'amuse.


** Ga basadilanga, ga badilanga.

(Là où l'on travaille, là on mange).

On ne muselle pas le bœuf qui travaille.


** Ga ga bwila nkueno, koomba.
(Là où tombe ton prochain, balaie).
Donne des bons conseils à ton prochain qui est dans une mauvaise passe.

** Ga ga kuendaanga lulaka, miangu mina gaana.
(Là où retourne la langue constamment, c'est là qu'il y a une fibre de viande (ou de noix de palme).
On est attiré par des bonnes choses.


** Ga ga nuanini ngeembo ye lumpukini, ka ga salaanga nsala ko.
(Là où le vampire et la chauve-souris se sont battues, n' y laisse pas des plumes).

** Ga galeema tiya, muntu guna gaana.
(Là où brûle un feu, il y a quelqu'un).
Le feu est un signe de vie. Il n'y a pas de fumée sans feu.


** Ga kala mfumu, ga yinga mfumu.

(Il y'avait un chef, un chef y est remplacé).

On n’est pas irremplaçable.


** Ga kati ki bansusu, mpese ka nunganga n'kanu ko.
(Au milieu (royaume) des poules, le cancrelat ne peut gagner un procès).
La raison du plus fort est toujours la meilleure.


** Gana gena nzola, kuse lulungu mu disu di n'kueno ko.
( là où il y a entente, ne mets pas du piment dans l'œil de ton voisin).
Il ne faut pas trahir la loyauté des autres.


** Gata di kondele mbwa, nsusu gu kokaanga biyisi.
(Le village qui manque des chiens, ce sont des poules qui trainent les os).
Dans un village sans chef, chacun fait ce que bon lui semble.

** Ga yemba, go lele tolo, nge badila.
(Si quelqu'un est décédé, tu dors d'un profond sommeil, c'est toi que l'on va pleurer).


** Ga gatobokilaanga ngoma, igaana balondilanga yo.
(Là où le tambour a crevé, c'est là qu'on le répare).
C'est là où l'infraction a été commise qu'on examiner l'affaire.

** Gata dikonda mbuta difwa.
(Un village sans ancien est un village mort).


** Gata ka zandu ko, dimuangana.
(Le village n'est un marché pour qu'il se disperse).
Il y a de la continuité dans un village.


** Gata ka dikondele kiula ko.
(Le crapaud ne manque pas dans un village).

Il toujours un chef dans un village.


** Ga yita yaya, koko mu kinsu.
(Là où ton frère te précède, tu mets ta main dans le pot)
On trouve toujours du réconfort auprès des siens.


** Go bakidi mwifi, kanga taba diani.
(Si tu attrappes un voleur, surtout empares-toi de son pagne).
Il faut réunir toutes les preuves, pour accuser quelqu'un.


** Go katuele mbele gana koko ku muana, yingasa kibasa.

(Si tu enlèves le couteau de la main du bébé, remplaces y un bâtonnet).

De deux maux, on choisit le moindre.


** Go kuzeye kina ko, nda tala nkewo ku mfiinda
(Si tu ne sais pas danser, vas voir les singes dans la forêt).
Informes-toi, formes-toi avant de se lancer dans un métier.

** Go didi kima kingani ku wuni kilawu ko.
(Ne fait pas le fou, après avoir mangé quelque chose qui ne t'appartient pas).
On n'abuse pas la confiance que l'on bénéficie d'autrui.


** Go didi maaki, ku fingi nsusu ko.

(Si tu as mangé les œufs, n'insultes pas la poule).

Ne fais pas du mal à ceux qui te font le bien.


** Goga ye mbuta nga ubaka nduenga, dia ye mbuta nga uyukuta.
Parle avec un ancien et tu sera instruit, mange avec un ancien et tu sera rassasié.
On est toujours à la bonne école avec un ancien.

** Go gunini nganga, kubeluka ko.
(Si tu trompes le médecin, tu ne seras pas guéri).


** Go gu nzolele ma mbote, ku nsongi kka nzila ko, u nsadisa mpi mu diata yo.

(Si tu me veux du bien, ne te contente pas à m'en montrer le chemin, aide moi à y marcher).

** Go kwemi ku batakana ye n'zitu, sa un'kwanga taku.
(Si tu t'approches trop de ta belle soeur, tu risque de lui gratter les fesses).
On évite les familiarités avec sa belle sœur


** Go lele ye mvumbi, sa usikama ye mabansa ma mvumbi.
(Si tu dors; avec un mort, tu te lèveras avec les pensées d'un mort).

** Go lokuete kima, kusueke kioko, go sueke kio, gu muifi.
(Si tu ramasse quelque chose, ne le cache pas; sinon tu es un voleur).


** Go luele mputa, kanga kitemba.
(Si tu te blesses, applique un pansement).


** Go mueene mbombo mbwa, mbwa mueene.
(Si tu vois le nez d'un chien, c'est le chien que tu vois).
Les preuves d'une chose justifient son existence.


** Go mwene nsodi, i nsusu n’kutu.

(Si tu vois le bec, c’est la poule).

Les preuves d’une chose justifient son existence.

** Go muene tebo kaata.
(Si tu vois un démon, crie).
Dénonce le mal.


** Go nokeene mvula kute n'keenda ko, kiinga mbasi go yumini, nga uta n'keenda.
(Tu es trempé de pluie ne raconte rien, attend demain quand tu seras au sec, tu raconteras tout).
Il ne faut pas parler sur le coup, quand il s'agit de témoigner, on risque de dire de chose qu'on regrettera plus tard.

**
Go tumisi mvula, mankondo sikila.

(Si tu commandes la pluie, consolides (étaies) les bananiers).

Tu provoques une situation, prépares-toi aux conséquences que cela peut avoir.

** Go zolele buula n'kama, kala ku ntandu n'koko, go kele ku banda n'koko sa unatumuka.
(Si tu ouvres un barrage, sois en amont, si tu te mets en aval, vite tu serras emporté par les eaux).
Il faut toujours faire attention aux conséquences des ses actes.

** Go zolele dia mpuku yufula, nga... sa udia niungi.
(Veux-tu manger un rat, informes-toi, sinon tu pourras manger une souris puante).
Il faut toujours s'informer avant de faire quelque chose.


** Go zolele dia nsafu, bwa ye kita.
(Tu dois tomber avec une branche (de safoutier), si tu veux manger des safous).
Il faut travailler pour manger. Il faut souffrir pour gagner son pain.

** Go zolele mfumu, zola mpi mbwa zani.
(Si tu aimes un chef, aime aussi ses chiens).
Quand on apprécie quelqu'un, on apprécie aussi ce qu'il fait.


** Go zolele mona nganga, beela.
(Tu veux voir un médecin, tombe malade).

** Go zolele tuila, tunga mpaka.
(Si tu veux faire de l'élevage, construit un enclos).
On est responsable de dommage que pourra causer son bétail...


** Gu ndidi nguba, gu'mpasueele nkutu.
Tu manges mes cacahouètes, tu déchires mon sac.
Ingratitude.

** Kaba, mu nsasa kafuila.
(Kaba (une chenille verte) meurt, trahit par sa propre crotte).
Fait attention à ce que tu fais, ça peut te causer du tord.

** Kabila mbendi, kabila matutu.

(Donne au rat de champ, donne à la souris).

Ne sois pas gentil envers les étrangers au point de rendre la vie difficile aux siens.


** Kalabonga uyenda ntinu uluta zandu.
(Le lézard (à tète rouge) tellement qu'il a couru vite a dépassé le marché).
Rien ne sert à courir, il faut partir à point.

** Kala ye mputa, kala mpi ye nganga.
(Si tu as une plaie, trouve-toi un médecin).
On se confie à une personne expérimentée en cas de maladie.


** Kanikulele ko, kuma kia ku kia.
( Même si tu ne dors pas, le jour se lèvera).

** Kembila mwana; ku kembila vumu ko.
(Glorifie un enfant, ne glorifie pas une grossesse).
Toute grossesse ne donne pas un enfant vivant. On se réjouit de ce que l'on a entre ses mains et non de ce l'on aura.

** Kiaku kiaku, ki ngani ki ngani.

(Ce qui t'appartient est à toi, ce qui appartient à l'autre c'est pour l'autre).

On est propriétaire que de ce que l'on a.


** Ki bavuaanga, ki ba kabaanga.
(Ce que l'on procède, c'est ce que l'on donne).
On ne donne que ce que l'on a dans ses mains.

** Kibota mu ntu nsiisi, go mu ntu mbwa, weela di manisi.
(Le bâton (la frappe) sur la tête du gibier, si c'est sue la tête du chien, la chasse est finie).


** kidiimbu ki mvula matuti ye nzazi, kidimbu ki yemba, bidilu.
(Les nuages et le coup de tonnerre annonce la pluie, les pleures annoncent le deuil).


** Kifu ki n'kele ku mputu kituka.
(Le défaut du fusil vient de l'Europe (celui qui l'a fabriqué))
Ce mal est profond, il est ancien.

** Ki mfumu ki masasi (masaangu), nzefu ye nzefu.
(Le règne des épis de maïs, tous avec la barbe).
Le pouvoir appartient à tous.

** Kinkita ki konda n'luta, kin'fuilu.

(Un commerce qui ne te fait pas faire des bénéfices, te fait subir des pertes).
C'est gagner en bénéfices que l'on fait du commerce.


** Kinoni muna n'kumbu'ani, toko.

(La fourmi, dans son genre, est jeune, élégante).

La jeunesse est une notion relative.


** Kinsu ki mate, n'nua ye n'nua.
(Le vase de salive ... une bouche après l'autre).

L'union fait la force.

** Kisengele kimona maambu ku lukuni.
(La hache souffre à cause des bois).
On se dépense pour résoudre des différents et on ne récolte que de l'indifférence.


** Kisembo kinsusu ki ku mena mu kuulu.
(L'ergot du coq est poussé dans ta jambe).
Tu est incorrigible, tu es dure comme fer.

** Kisiki ngoma ka ziaminanga mu ngoma ko.
( le batteur de tambour (le musicien) n'est enterré en musique).
Même
L'homme le plus influent doit recourir à un autre homme pour traiter certains problèmes


** Kiti ki kimfumu ka kifondaa bole ko.
(Deux chef ne peuvent s'asseoir sur une même chaise).

** Kitundibila ka kikolukanga lukaya ko.
(Kitundibila (plante) ne perd pas ses feuilles).

** Kitutu kikala nduungu, kakisukanga n'kefo ko.
(Même nettoyé, le bocal de piment sent toujours du piment).


** Kizitu ga ntu ngani, kitetele.
(Sur la tête de l'autre le fardeau ne pèse pas).
La souffrance des autres est toujours moins grave.

** Konso muntu ye mpangi'ani.

(A chacun le sien...)

On est sensible à ce que dise les siens


** Ko zaandu kakubue nkiindu, muana buekavididi?
(Il n'y a de bagarre au marché, comment l'enfant a-t-il disparu?)
Un responsable n'a pratiquement pas d'excuses pour ses responsabilités.

** Kue monanaanga, ye kue zayanaanga.

(On se voit, on fait connaissance).

La connaissance se nourrit de rencontre


** Kudia buiki mu mbombo nzau.

(Manger du miel dans les narines (trompes) de l'éléphant)


** Ku dia kuntinu, ku yoka n'nua.
(Manger trop vite fait brûler la bouche).
Il faut refléchir avant de faire quelquechose. Torp parler peut tuer.


** Ku dia nsusu, kudia maaki.
(Mange la poule, mange ses œufs).


** Ku dia mfuka, kufuta mfuka.
(Qui contracte une dette, la rembourse).

On est redevable des dettes contractées.

** Ku lomba ku mbuta, muna meso.
(Un notable exprime son désire par le regard).

** Ku lumbu lu ngo, nkoombo kabutaa ko.
(Là où règne le léopard, la chèvre ne met pas bas).
La loi du plus fort.


** Ku kodila ku n’langi bola, muna kati n’tutu.

(La (bonne) santé de la feuille de l’oignon, vide à l’intérieur).

L’apparence est trompeuse.

** Kuse ku nsi ku nsi, nsi sa ikusa ku nsi.
(Ne met pas le pays en bas, le pays te mettra en bas).
On peut tromper une personne, on ne peut pas tromper toute une nation.

** Ku simba nde kuvwa, ku yambula nde ka kuvwa ko.
(Tenir, c'est posséder; lâcher n'est pas posséder).
On ne cède pas les preuves de possessions d'un titre.

** Ku soompa, ka ku suumba ko.
(Emprunter n'est pas acheter).
En transactions commerciales, ce l'on n'a pas payé comptant, n'a pas été payé, le propriétaire réclamera toujours son du.


** Ku tutukidi kunda, ku tukuenda, ku nkufi.
(on vient de loin, on est très proche de où l'on va).
La mort est toujours très proche.


** Kuyokila nzo mu ngansi ko, sa kuzasya ku u leka ko.

(Ne brûle pas ta maison sous l'effet de la colère, tu manqueras où dormir).

On ne prends pas des décisions sous l'effet de la colère, on risque de beaucoup regretter


** Landa nzila, sa kuvila ko.
(Suit le chemin, tu ne te perdras pas).
Suit l'expérience des anciens, tu ne te perdra pas.


** Longa mwana u kwenda ku makinu, ku longi muana tukidi ku makinu ko.

(Enseigne l’enfant qui va à la danse, n’enseigne pas l’enfant qui vient de la danse).

Mieux vaut prévenir que guérir.


** Longo, lukaku, ka lusukanga kola ko.

(Le mariage (telle) une clôture de chasse dont les rameaux ne tombent (finissent) jamais).

Dans le bonheur comme dans le malheur, on fait part à sa belle famille, de tout les événements du clan.


** Lufua kin'zeye ko, bue ikun'yidikila n'tete.
(La mort, je ne la connais pas, comment lui préparai-je des provisions).
On ne prépare pas une mort subite.

** Lufwa mbila Nzaambi, yuna batelele, iyuna ufwa.

(La mort est un appel de Dieu, celui qui est appelé, c'est celui qui s'en va).
On sait quand on est né, mais on ne sait pas quand on meurt.


** Lulungu lumosi ka lutuanga ko.
(Un seul piment n'assesonne pas).


** Lulungu lu nduelo, ngansi mu kati.

(Petit piment, très fort à l’intérieur).

L’apparence est trompeuse.


** Lutambi n’lelo.

(Le pas est glissant).

On n’est pas établi pour toujours.


** Luzigu lu mpese, mu kibaka.

(La vie du cancrelat, c'est sur le mur)

Ne laissez jamais les enfants sans surveillance, au risque de mauvaise surprise.


** Ma nkewo u suama, n’kila (ani) u n’solula.

(Le singe se cache, sa queue le dévoile).

La vérité finie toujours par apparaître au grand jour.


** Mama mbi, mu nseke kele.

(La mère (bien que) laide, va (travailler) au champ).

Pour un enfant, sa mère est une maman.


** Mamvweta, go ma kugengele, ngonda i mpa.

(Si les guêpes te tourne autour (sans te piquer), c’est la nouvelle lune).

Qui ris le premier, riras le dernier.

** Makalabanda nungini n'kanu, yu unfundidi zoba.
(La vaurien gagne le procès, celui qui l'a accusé (le plaignant) est un sot)
Un plaignant doit fournir des preuves, des témoignages, pour gagner une cause.


** Makinu ma mbuta ka manangaa ko.
(La danse du chef ne dure pas longtemps)

** Makinu ma ntuma, ka matomaa ko.
(La danse qu'on exige (de force) n'est pas gracieuse).
Tout ce que l'on fait à contre cœur n'est jamais satisfaisant


** Makutu kani makudidi, ka malendele luta ntu ko.
(Les oreilles même grandies ne dépassent jamais la tête).
Les jeunes même instruits ou riches, plus que les anciens, ils doivent les respecter.

** Malafu kamanuisamanga mu nsunga ko.
(On ne boit pas le vin à cause de son arôme).
Il faut aussi qu'il soit bon au goût, et bon pour la santé.


** Malafu ku ba mfumu ye ba ngaanga.
(Le vin (de palme) aux chefs et aux prêtres).
Que celui qui a bu reste impérial qu'un chef.

** Mamona mbambi, mamona kigala.
(Ce qu'endure un varan, le lézard l'endure aussi).
Quand le chef peine , toute la communauté souffre aussi.

** Mamona mbwa, ma fuila ku mbundu.
(Tout ce que le chien voit, tarie dans son cœur).

On se taie, quelque soit ce que l'on endure.


** Mama u buta boole, kitantu kabuta.
(La maman qui met au monde deux enfants, elle enfante la jalousie).

Les avis sont toujours partagés même entre deux frères.


** Masa go matyamukini, ka malendele lokutua ko.
(L'eau, une fois renversée, on ne peut la récupérée).
Ce qui est fait, est fait.


** Masa mateka mbuta, mabuisa mbundu.
(L'eau puisée par un ancien, désaltère).
L'ancien a toujours des bons conseils.

** Masa matiya, ka mayokaanga n'lele ko.

(L'eau chaude ne brûle pas le pagne).

Quelque soit la situation, on garde son calme.


** Matutu ndiu, ntangu mukufuana.

(Mangé-je des souris, quand il sera l'heure).

Chaque chose à son temps.


** Mazu ma zaandu,... luta ma luta.

(Le brouhaha du marché... ça passe)

Le chien aboie, la caravane passe.


** Mbaala guna muna nti (zulu) go sotokele, yambula mbwa.
(L'écureuil qui est dans l'arbre, une fois tombé, tu lâche les chiens).
Ne laisser pas traîner une affaire.


** Mbata mbuta, kani ku lumonso, yama yi yamanga.
(La fessé d'un adulte, même donnée de la main gauche, elle fait mal).
Le conseil d'un ancien même distillé à petit mot, a toujours de l'importance.

** Mbeedi go yi kuluekedi, kunguna, vutula muna baya.
(Le couteau, s'il te blesse, essuie-le, remets-le dans la gaine).
On ne se plaint pas du mal que l'on se fait soi-même.

** Mbeedi mu luketu luaku, nki usosila yo mu luketo lu n'kueno ?
(Le couteau est dans ta ceinture, pourquoi le cherches-tu dans la ceinture de ton ami?)
Pourquoi accuser les autres quand on se sait coupable?

** Mbeedi nzau, vutula ku nzau.
(Le couteau de l'éléphant, remet (le) à l'éléphant).
A chacun ses oignons.

** Mbeefo ka bukanga mbeefo ko;

(Un malade ne soigne pas un malade).

On a toujours besoins de concours des autres.


** Mbeeni un'natinaanga mu nsi maalu.
(L'ennemi, traîne-le sous tes pieds).
Il faut toujours avoir l'œil sur ses ennemis.


** Mbidi baantu, mbidi buzoba.

(Une foule de gens, foule de connerie).

Il ne suffit pas d'être plusieurs pour faire quelque chose de bien.


** Mboombo mwa, ka yi yumaa ko.

(Le museau du chien ne sèche jamais).

Ce dit d'une personne qui a toujours quelque chose à dire.


** Mbongo mu nsala mu nsala.

(L'argent, multiple façon de le gagner).

On dit que l'agent n'a pas d'odeur.


** Mbuundu mbuta ifuanene ye mbuundu nzau.

Le cœur d'un notable est semblable au cœur d'un éléphant.

Un notable, un ancien est très patient.


** Meeso ma mbolunga, ga loonga ma monanaanga.

(Les yeux (les pépins) d'aubergine, c'est dans l'assiette qu'ils se rencontrent).

Des circonstances réunissent des personnes qui ne se connaissent pas.


** Mfumu ka buaa ko, makunsi keti nzefu e ?

(Le chef ne tombe pas, (sa) barbe serait-elle son appui).

Le malheur guette à tout age.


** Mpuku i nduelo, lusendi lu nduelo.

(Petit est le rat, petit (sera) la broche (pour le rôtir)).

Telle affaire, tel jugement.


** Muana bueke nsuki, kituumbu ku mfumu gata.

(L'enfant teint les cheveux, les reproches sont au chef du village).

Les parents sont responsables de leurs enfants, c'est à eux de leur donner conseils et une bonne éducation.


** Muana go zolele simba tiya, yambula go yidi za kazaya.

(Si le bébé veut toucher le feu, laisse le, quand il va se brûler, il comprendra).

Parfois, il faut laisser que les enfants découvrent par eux même...


** Muana kiyangi, ngudi’ani n’kwidi.

(Un enfant frivole, sa mère est orpheline (de lui)).

Qui a un enfant porte la responsabilité civile de ses actes.


** Muaana muna kivumu u mama, go butukidi, gu kanda.

(L'enfant, dans le ventre de sa mère, lui appartient, quand il sera né, il appartiendra à la communauté).

La communauté est responsable des tous...


** Muana ngangu longila mu bingana, muana zoba tumbudila.

(Eduque l'enfant sage par des proverbes, l'étourdi par des blâmes).

On ne tue pas une mouche avec un fusil.


** Muana nsusu nsusu yelele ye ngudi’ani, n’kinsi minduelo.

(Le poussin grandit avec la poule, peu de festivité (pour lui)).

Celui qui nourrit continuellement ses hôtes, voit son bétail diminuer.


** Mu ntangu mpasi bazayanga nduku mbote.

(C'est pendant les difficultés, que l'on distingue les bons amis).


** M'futa ye tiya kabawisanaa ko.

(La brousse et le feu ne font pas bon ménage).


** Mayela ma ndoki, kufula gata.
(La malice du guérisseur est à l'entrée du village).

Il faut tout prévoir avant d'entreprendre quelque chose.

** Mayela ma nganga, kufula gata.
(Le guérisseur prend ses précautions avant d'entrer dans un village).
De la prudence quand on se promène (quand on voyage).

** M'baki mbisi ka bakun'sa kulunima ko.
(Celui qui attrape le gibier ne mérite pas d'être mis à la dernière place).
On respect toujours la hiérarchie.


** Mbemba udia ngasi, kalabonga ubwaaka nwa.
(L'aigle a mangé les noix de palme, c'est l'agame qui a la bouche rouge).
Dans une affaire le coupable n'est toujours pas celui que l'on désigne.


** Mbisi i badya ye mfumu, biyisi ku nzila.

(Le gibier que l’on mange avec le chef, les os (sont jetés) à l’extérieur).

Le chef est le premier à être au courant de ce qui se passe au tour de lui.

** Mbunzu ye mbunzu zimonene, lulendo lusukidi.
(Deux fronts se rencontrent, la colère prend fin).
Face à face avec quelqu'un avec qui on ne s'entend pas, on trouve un compromis.


** Mbuta kagunanga n'kueno mbuta ko.
(Un notable ne trompe pas un autre notable).
Solidarité entre notable.


** Mbwa udia nsasa, ukusa n'nwa mu nitu bantu.
(Le chien qui mange une ordure, frotte son museau au corps des gens).
En cas d'accusation non fondée, on n'accuse pas les autres.


** Mfulu kuleka ko, kulendele zaya ko keti binseko yina.
(Tant que tu n'as pas dormi dans le lit, tu ne sauras s'il contient des poux).
On est sûr que de ce l'on a en expérience.


** Mfuni nkanga, igu gupasulanga m'bati.

(Le pet que l'on retient (longtemps), est celui qui déchire la culotte).

Un problème (une situation) qui n'est pas immédiatement résolue entraîne d'autres problèmes.

** Mu kimosi-kimosi, nsusu ka yukutilanga

(Un à un, le poulet se rassasie).

Petit à petit, l'oiseau fait son nid.


** Muana babutanga, mbundu muana kababutanga yo ko.
(On engendre un enfant, on n’engendre pas son cœur).
Le père n'est pas responsable des bêtises de son enfant.


** Muna muele ntuumbu, muna mulanda n'singa.
(Là où passe l'aiguille, là suit le fils).
Les jeunes suivent l'exemple donné par les anciens.


** Mvua kiaani, mbuta, nkolumuna mbombo, n'leeke.

(Qui possède est l'aîné, celui rallonge son nez (pour demander) est le cadet).

On se fait toujours petit quand on est dans le besoin.


** Mvula i tina ngandu, ku nseki nde ku nseki, ku masa nde ku masa.

(Le crocodile fuit la pluie, il sera mouillé, dans la brousse comme dans l’eau).

On ne fuit pas les problèmes. Il faut y faire face.


** Mvula mu kunoka, lutaambi lu nkayi lumonekene.
(Après la pluie, la trace de l'antilope est visible).
Quelqu'un a lancé une menace, cela apparaît au grand jour.


** Mvula kanda kinoka kinoka, ka ya ka yikie.

(La pluie du clan tombe sans jamais finir).

Les problèmes ne manquent pas entre les membres d’un même clan.

** Mvumbi kafutaanga n'kanu ko.
(Un mort ne peut être condamné).
La mort annule un sanction, un contrat, ...


** N'dya mi mbendi (mpuku), kamitombokanga mpaamba ku tiya ko.
(Les entrailles de rat, ne sortent pas du feu (lorsqu'ils y sont jetés) sans rien emporter).
Ce dit de qui profite de tout et pour tout.

** Ndinga mbote itukisa nguumbi mu nkutu.

(La belle (voix) parole fait sortir le perdrix du sac).

On obtient tout ce que l'on veut, avec de la gentillesse, du baratin...


** Ndoki gutambulula, kafwa mu nkasa ko.
(Le sorcier (l'envoûteur) qui avoue ne périt pas par le poison de l'épreuve).
Faute avouée, à moitié pardonnée.


** Ndoki ka lokilanga ku nzo ngani ko.
(Le sorcier n'envoûte pas la maison d'autrui).
On ne peut causer du tort gracieusement qu'aux siens.

** Ndosi kintwadi, lekila kumosi, sikimina (vumbukila) kumosi.
(Le songe commun, on le rêve ensemble, on s'en réveille ensemble).
On partage équitablement un travail commun.

** Ndumba kondele mabeeno, kazitaa ko.
(Une fille (jeune) qui n'a pas de seins n'est pas considérée).

Qui manque l'une des choses essentielles et distinctives, n'est pas pris en compte.

** Ngandu ukubakidi, nge mu kuseya, i lufwa luaku luna.
(Le crocodile t'a pris, toi, tu ris, c'est ta mort).
On se bat pour sortir des difficultés, sinon on 'en périt

** Ngangula kafutanga kima kagondele ko.
(Le forgeron ne paie pas la chose qu'il n'a pas abîme).
On n'est pas responsable des fautes (des bêtises) des autres.

** Ngangu zi kitangila...
(L’intelligence de s'instruire (de l'autodidacte)...)
Ce dit de personne qui refuse tout conseil.


** Ngangu zi n'soongi nsamba, mu lukamba.
(La prudence du tireur de vin (de palme) est dans sa lanière).
Chacun doit s'appliquer à ce qui est essentiel pour son domaine.


** Ngeye kitukidi nkasa, uyina diaka kinsu e?
(Tu est devenu des fèves, refuseras-tu encore la marmite ?)
Contentes-toi de ton sort...


** Ngeye lungweni lubuidi mu zulu ba, yasikidi n'nwa, n'gogo nkatu.
(Tu es un caméléon qui est tombé du palmier, bouche bée, sans un mot).
Sans arguments convaincants.


** Ngeye lungweni, usobanga nitu ntangu zaakulu.
(Tu est un caméléon qui change de couleur tous le temps).
Tu n'as d'idées fixes.


** Ngienda ku gata di tata, k’yendi ku gata di ba tata ko.

((Que) j’aille au village de mon père, que je n’aille pas au village de mes pères).

L’amour paternel ne se partage pas.


** Ngolo zi ngaandu, mu masa.
(La force du crocodile est dans l'eau).
On est fort dans ce que l'on connaît, son élément

** Ngulu mfiinda udia madioko, ngulu gata ufuta n'kanu.
(Le sanglier a mangé le manioc, c'est le porc qui paie le dommage).
Ceux qui se ressemblent sont coupables de la faute d'un de leurs.


** N’kanu u konda mbangi u fwa.

(L’accusation sans témoin est morte (vaine)).

Tout ce que l’on peut prouver est vrai.


** N’kento u kwela mbwadi bakwelululanga, mwana ubuta n’kweno ka bakum’butululanga ko.

(La femme de ton ami, tu peux l’épouser, l’enfant de ton voisin tu ne l’auras jamais comme enfant).

Le mariage n’est pas possible entre un homme et une fille issue d’une union antérieure de la femme.


** N’kila nzangi gu nkufi, gu ubeto bantu gu nda.

(La queue du singe est courte, celle des hommes est longue).

Il y a toujours moyen de contourner une difficulté.

** N'koko u yenda bukaka, uye tengama.
(La rivière est partie seule, elle est sinueuse).
Demande conseil pour toute chose, sinon tu feras fausse route.

** Nkosi kani lele, n'kil'andi kagulekaa ko.

(Le lion même quand il dort, sa queue ne dort pas).

Un chef est toujours chef, même quand il dort...


** Nkosi kani ngansi isakidi, kadiaanga bana bani ko.

(Le lion même s'il est fâché, il ne mange pas ses petits).

Le chef soigne toujours les siens


** N'kua mvumbi uyantikanga kidilu.
(C'est celui qui est en deuil qui entonne les chants de deuil).


** N’kwa n’kento, mbuta ; kimoko nsombokila zi n’katu.

(Le marié se réjouit, (tandis que) celui qui s’amuse n’a que (des piqûres de) puces).

Se procurer le nécessaire vaut mieux qu’aller jacasser à partout.


** N’kwa mpaka, kito kiani kwendila ga gembo.

(Le querelleur porte sa cuisse sur ses épaules).

On est responsable de ses actes.


** Nkutu kutunga ko, ka bananikinga (yo) nkodi ko.

(Le sac que l’on n’a pas tricoté, on n’en tire pas les ficelles).

Mangez ton pain à la sueur de ton front.

** N’kwa nnwa ka mputu ko.

(Celui qui a une bouche n’est jamais pauvre).

Il faut laisser parler celui qui sait.


** N'leeke, lendele bula ngoma, ba mbuta bakinini.

Un jeune peut jouer la musique pour faire danser les notables.

Même les plus jeunes (enfants) méritent une attention particulière.


** N'leembo u bakanga nsoombe, veva u vevanga.
(Le doigt qui attrape des vers de palmier est caressant).
La brutalité ne conduit à rien.


** N'lembo mosi, kagu baki niansi, ka gu gondi niansi.
(Un seul doit ne peut prendre un poux, ni le tuer).
On a besoin de concourt des autres

** N'loongi mu nzila zaandu, wua kuaku.
(Le conseil sur la route du marché, écoute-le).
Retiens la bonne parole, le bon conseil que tu as entendu, sans le demander.


** N'nzangi uyugula makanda, udia kaanda dingani.
(Le singe qui s'informe au sujet des clans, mange dans le clan étranger).

** N'saasi kuila ye n'simbi kuila, baa boole ma zoba.
(Celui qui dépèce le crapaud et celui qui le tient, tous deux sont des cons).
Celui qui commet une faute et celui qui l'aide à commettre la faute, tous deux en partage la responsabilité.

** N'sadi, in'die…

(Celui qui travaille, c'est celui qui mange).

On ne muselle pas un boeuf un travaille.


** Nsaku, ba n’kwa malu balwalanga zo.

(Les éclats de bois (sur le sentier), (seuls) les marcheurs se blessent avec).

Qui trop embrasse mal étreint.


** Nsansi amo, keya yi keya, dia go nge kisiki ngoma usoba kuma diaku.
(Ma guitare raisonne, à moins que toi, batteur (de tam-tam) , tu change de rythme).
Les conseils sont toujours donnés, il appartient à celui les entends de les appliqués ou pas.


** Nseki, go ntunini ayu, ye ntundulu n’kutu ki lendele dya yo ko.

(La brousse, si je la refuse, même ses fruits (ntundulu) je ne mangerai pas).

On n’attends aucun service de quelqu’un qu’on ne fréquente pas.

** Nsi kuyenda ko, zulu di mbua.
(Au pays où l’on n’est jamais arrivé, le ciel y est tombé).
Tout est bien là où l'on est jamais allé.


** Nsi i yalwa, ngo kayokwanga ye n’kanda ko.

(Dans un pays souverain, le loin n’est jamais brûlé avec sa peau).

L’honneur revient au chef.


** Nsinga kada ningana u ninganaga, ka u tabukanga ko.

(Le fils du clan bouge, ne se casse jamais).

Les liens claniques demeurent toujours (malgré les problèmes).


** Nsongi buidi mene-mene, ban'kwa nsinsa kaluakisi.
(Le tireur de vin de palme qui tombe (du palmier) le matin, il a prévenu).
Tout ce qui arrive au tour de nous, nous prévient de quelques chose. Il en tirer leçon.


** Nsusu itanga kikuaku, yi ilosilanga diaki.
(La poule qui fait des bruits, pond un œuf).
Quand on s'agite, c'est qu'on quelque chose à se reprocher.


** Nsusu ga kaleka, igana ga kasa nsasa.

(La poule, là où elle dors, là elle dépose sa crotte).

On commet des sottises dans sa maison.


** Nsusu minini nkandi, zeye kiteso ki funi diani.

(Un poulet avale un noix, il connaît les dimensions de son anus).


** Nsusu ntwidi, kidimbu mfumu gata.

(La poule a son éleveur, son signe est le chef du village).

L’aîné du clan porte la responsabilité morale (civile) des membres du clan..


** Nsusu un’zayila ku n’twedi, kansi ka ku n’die ko.

(Reconnaît la poule par son éleveur et non par celui qui la mange).

Toute chose porte la marque de celui qui la conçoit.


** Nsusu yaakulu dia kuaku, kikoto-koto sisa ku mfumu.
(Mange toute la poule, laisse au chef le croupion).
Le jugement est réservé aux notables.


** Ntekele ngumbi, nsumbidi kingwadi.

(Je vends le perdreau, j’achète le perdrix).

Déshabiller Pierre pour habiller Paul.

** Nua masa, mayiku mesa ku mbundu.
(Boit de l'eau, que ton coeur soit rafraîchit).
Prend ton temps, réfléchit avant d'entreprendre quelque chose.


** Nuni ifuaanga mu n'taambu, yi itukanga ku nda.
(L'oiseau qui se fait prendre dans le piège, est celui qui vient de loin).
L'expérience s'acquiert avec le temps.


** Nuni zitilumukini, nti mosi zileeka.
(Les oiseaux qui s'envolent perchaient ensemble).
Complicité.


** Nzala, (mu) kivumu, gata diani.

(La faim, (dans) le ventre, sa résidence).

On n’a jamais fin de manger.

** Nzeenza, ntuungila gata, ngeye n'kua gata kue wele?

(Étranger, bâtit moi la ville, et toi autochtone où vas-tu?)

Si tu confère toutes les responsabilités aux étrangers, que ce qui restera aux gens de chez toi.

Il faut être capable, et responsable de ses actes.


** Nzefo zi mbuta : nduenga.
(La barbe du notable, c'est la sagesse).

** N'zitu, zita ka zitanga.
(Le beau frère, la soeur mérite respect).
On ne dit pas n'importe quoi à sa belle famille.

On respecte sa belle famille quelque soit les circonstances


** Nzila ilanda nzau, dime disuka.

((sur) Le sentier qu’a suivi l’éléphant, la rosée a disparue)

On n’a aucune difficulté en suivant ce que font les connaisseurs.


** Nzo itunga, kansi kulu bundu k’itunga dio ko.

(La maison, je l’ai construis, mais je n’ ai pas construit tout ce qui y est).

Il y a toujours quelque chose qui nous échappe.


** Nzola meso, ka nzola mbundu ko.
(Aimer des yeux n'est pas aimer de son cœur).

** Nzo fundi, muelo nkatu
(L'habitat de fundi n'a pas de porte).


** Nzo ki nzadi ye nzo kizitu ka ilutila n’kondo vita ko.

((La maison) la parenté par alliance ne manque pas des transgresseurs des usages).

Pris au dépourvu, compte sur l’assistance de tes parentés claniques et de tes parentés par alliance.


** Nzo kinzadi ye nzo kizitu, ka n’longa ba nsongani ko, nga ulansuka.

(La parenté par alliance n’est pas une colonne de fourmis voyageuses que l’on franchit (pour s’en être débarrassé).

Il faut toujours tenir compte des membres de ta belle famille comme ceux de ta famille.


** Nzo ku leka ko, kulendi zaya ga ganoka ko
(Tant que tu ne dors pas dans une maison, tu ne sauras par où l'eau coule).


** Nzo ku tunga ko, keti sa utimina yo matutu ?

(La maison que tu n’as pas construit, y creuseras-tu les galeries pour les souris ?)

Occupe toi de ce qui te regarde.


** Nzonzi mosi, kazengi n'kanu.
(Un seul juge ne tranche guerre).


** Nzungu fwa ka bagetaa yo ko.
(On ne jette une marmite trouée).
Ce qui paraît inutile aujourd'hui peut servir plus tard.


** Sa n'kuenu mu longa, go kafuene ko , ukisa nge mosi.
(Mets autrui dans l'assiette, s'il n'y est pas suffisamment entré, tu t'y mets toi-même).
Fournies des preuves suffisantes et fondées quand tu accuses quelqu'un, l'accusation peut se retourner contre toi.


** Sakula n'kala, futa n'kala.
(Tu défriches une plate-bande, on te paiera pour une plate-bande?)
On est payé pour le travail fournit.


** Seya n’kweno, kalunga mwasi kena.

(Moque toi de ton prochain, la mer est béante).

Qui rit le premier, riras le dernier.


** Seya yu fuidi, ku seyi yu uzinga ko.

(Moque-toi de celui qui est mort, ne te moques pas de celui qui est vivant).

Tant qu'on est encore en vie, tout est possible.


** Soompa : soompa, kabila : kabila.
(Emprunter, c'est emprunter, faire un don, c'est faire un don).
On rendra ce que l'on a emprunté; tandis qu'un don, on ne le rendra pas.


** Tata didi ndungu, n'nwa'ni ka muesese mpasi.

(Papa a mangé du piment, c'est sa bouche qu'il fait souffrir).

On est responsable de ses actes


** Taata kafwa ko, munzo kayiila, nki lufwa balendele fwiila baantu.
(Papa n'est pas mort, il a périt dans l'incendie de la maison. De quelle mort meurent les gens).
Ce dit de ceux qui ne se contentent des intentions.

** Taata muene muana kilunsi kitekele.
(Le père se réjouit de la présence de son fils).


** Ta diaambu, fuula diaambu, nseko muna m'booti.
(Dit une chose, finit là).
Qui commence une affaire doit l'expliques dans ses détailles jusqu'à la fin.

** Tadi di mbi geta ku nda, go ga lukufi, sa dikuvutukila.
(La mauvaise pierre, lance-là très loin, si tu la lance de près, vite elle te reviendra).
Si tu veux mal te conduire, vas très là où personne ne sauras te rendra le mal que tu commettras.


** Tadi ku n'tubi ditukaanga, ka ditukaanga ku n'yaki ko.
(La pierre vient de celui qui lance, et non de celui qui la reçoit).
On condamne celui qui commet la faute.

** Tu kuma bitoto bi minsie, mbela mbela ye bulu.
(On est devenu des déchets de cannes à sucre, proche du trou (de compostage).
La mort est proche.

** Tusa maalu mu nzadi, ngaandu ka tubaki bikuma.
(Mettons les pieds dans le fleuve, que le crocodile nous trouve un motif d'accusation).
Un problème (un décès) dans une famille est l'occasion de consulter (un devin) pour en savoir les causes, le coupable.

** U buta nkuwu, ukikula.

(Qui engendre des puces, s’ébroue).

Aux enfants de veiller sur les parents dans leurs vieillesse.


** U kuyakidi mbangala, kakuzolele lufwa ko.

(Il intercepte la gourde (lancée sur toi), il ne veut pas ta mort).

Mettre en pratique le conseil d’un homme pondéré fait du bien.


** U nsueka mfundi, kansi ku nsueki mazaya ko, kadi buzengi dia bu dianga.

(Cache moi la nourriture mais ne cache pas le savoir, car l’ignorance tue).

La connaissance fait grandir.


** Wenda yandi, vutuka yandi, muana ngani.
(Pars avec lui, reviens avec lui, c'est un enfant d'autrui).


** Yaya sala kasala, nge sanga kiaku.

(L’aîné a travaillé, toi, tu t’es amusé).

Ne compte pas sur tes parents… Il faut travailles et collaborer à l’effort des autres.

** Ye kuku fwidi nsi,ye kuku fwidi ngudi, nki kisundidi?
(Là où meure le pays et là où meure ta maman, qu'est-ce qui est plus grave).
Dilemne d'un choix difficile.


** Ye ku neena ye ku kisieeta, nki kiyita?
(Qu'est-ce qui précède, entre aller à selle et s'essuyer le derrière?)
Il faut chercher de l'autre, pour traiter une affaire.

** Yemba, n'kwa diau.
(Ne pleure que celui qui est en deuil).


** Yu guna ye maalu, ka kiyendila.
(Que celui qui a des jambes, se mette en marche).
Quand on n'a une mission, il faut l'accomplir, sinon on commet une faute.

** Yu buidi mambukama, ye yu buidi manseeka, mpila mosi.
(Celui qui tombe face contre etrre et celui qui tombe en arrière, c'est la même chose).
Complicité.


** Yu luese nsaamba i yuna utaambikaanga yo.
(C'est celui qui tire le vin de palme qui le sert).
Tout travail mérite considération.

** Yufula mpuku, sa kudia n'niungi ko.
(Demande le rat (comestible), tu ne mangeras pas un rat puant).
Avant le mariage, si tu ne t'enquiers pas de la généalogie, des coutumes de ta future épouse, tu t'en repentiras.

** Yu tesokele ku nioka kendila mu nti, yu tatukidi ku nzeenze, batuula mu kipoyi.
(Celui qui a été mordu par un serpent marche en s'appuyant sur un bâton, celui qui est piqué par un criquet soit transporté sur un brancard).

Jugement injuste : on donne tord à celui qui a raison et vice versa.


** Yu ukubakidi n'kwa n'tete, nge nde mono n'tu makodi guna.
(Celui qui te tient a un colis, toi, tu prétexte des gales sur la tête).
Un homme faible ne refuse pas le supplice imposé par un plus fort que lui.

** Yu ulutanga kivumu, yu unuaninanga kielo.
(Celui qui fait de la diarrhée se précipite à la porte).
On ne reste pas passif quand on a commis une faute (quand on est malade), on doit se défendre.


** Yu ufwanga nzala ka goganga diambu di mbote ko.

(Celui qui meurt de faim ne dit rien de bon).

Ventre affamé n’a point d’oreilles.


** Yu uvungutanga ka nataanga n'kanu ko, yu ubookanga unataanga n'kanu.
(Qui murmure ne commet pas de délit, celui qui cri commet le délit).
Le murmure n'est jamais public, il n'est pas punissable; une parole proclamée l'est.


** Yu zolele sosa niaansi mu n'kila ngo, ka kala ye ndueenga.

(Celui qui veut chercher des poux dans la queue, qu'il soit prudent).

On ne dit pas n'importe quoi à une autorité


** Zaya ku tukidi, ku zeye ku ukuenda ko.
(Tu sais d'où tu viens, tu ne sais où tu vas).
L'avenir ne nous appartient pas.

** Zaaya yika n'tambu ye zaaya kokula mio.
(Tu sais tendre des pièges, alors tu dois savoir en retirer le gibier).
Il faut savoir ce que l'on fait.

** Zoba ye zoba ka bakangalanga nzila mosi ko.
(Deux sots ne font pas route ensemble).
Pas de complicité pour des ignorants


** Zundu, n'suni.
(La grenouille a une bonne chaire).
Une bonne bouffe ne se refuse pas.